Risque des médicaments en cours de grossesse

Les médicaments pris par une femme enceinte peuvent être transmis au foetus via le placenta.
Très peu de médicaments pris par la mère comportent un risque réel pour le foetus.
Le risque est différent selon la période où le médicament a été pris au cours de la grossesse.

  • Les deux premiers mois de grossesse correspondent à la période pendant laquelle le risque de malformation, ou tératogène, est le plus important.
    Chez toute femme enceinte il existe un taux de base de malformation de 2 à 3% (le risque zéro n’existe pas).
    Moins de 5% de ces malformations sont liées à la prise d’un médicament par la mère, avec une fréquence variable, au pire atteignant 30% pour les médicaments les plus tératogènes connus, mais jamais 100%.
  • Au cours des sept derniers mois de grossesse, la prise d’un médicament peut altérer la croissance, la maturation et/ou le fonctionnement des organes foetaux.
  • Après la naissance, le médicament pris par la mère avant l’accouchement peut être encore présent chez le nouveau né et être responsable de troubles.

D’une manière générale, il est souvent possible de trouver un traitement efficace pour la mère et qui soit compatible avec la grossesse.
Les médicaments présentant un risque important pour le bébé sont formellement interdits, pour certains pendant toute la grossesse, et pour d’autres pendant une partie.

Il ne faut pas prendre de médicament, ni arrêter ou diminuer brutalement un traitement sans l’avis d’un médecin.
Si un médicament a été pris par inadvertance, parlez-en à votre médecin.

Dr F. MERABTENE – février 2017

Télécharger en PDF

©2017. Les copies ou reproductions des articles du site sont strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une utilisation collective sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source.