Convulsions de l’enfant : vrai-faux

Les convulsions font vraiment peur aux parents.
C’est en général un jeune enfant de 1 à 3-4 ans qui, au début ou au décours d’une infection avec fièvre, perd subitement connaissance, a le regard fixe ou révulsé, se raidit ou au contraire devient mou, respire mal et s’encombre et fait des mouvements anormaux ou des secousses.
Le tableau est subit et affole les parents mais crée une situation plus impressionnante que grave.
Comme ces convulsions sont à l’ origine de bien des rumeurs et de fausses affirmations, elles justifient que l’on réponde à de légitimes questions.

  • Est-ce que la fièvre conduit toujours ou souvent a une convulsion ?
    • FAUX : moins de 5% des jeunes enfants ont un tel risque.
  • Est-ce que la convulsion laisse souvent des séquelles ?
    • FAUX : la très grande majorité des enfants ne garderont aucune séquelle et leur développement sera normal.
  • Est-ce qu’il y a des enfants plus à risque que d’autres?
    • VRAI : ceux qui ont une maladie active du cerveau ou des séquelles neurologiques.
  • Est-ce que le traitement de la fièvre évite la convulsion ?
    • FAUX : faire baisser la fièvre ne protège pas contre cet incident.
  • Est-ce que c’est la fièvre qui crée la convulsion ?
    • FAUX : On pense actuellement que la fièvre n’est pas la cause directe des convulsions mais que la fièvre tout comme la convulsion sont toutes deux des conséquences d’une infection.
  • Est-ce que la convulsion entraîne une méningite ?
    • FAUX : la méningite est une infection du système nerveux, causée par un microbe (virus ou bactérie). Elle n’est pas provoquée par une convulsion. Une méningite peut par contre provoquer une convulsion et le médecin s’assurera de cela au moindre doute.
  • Est-ce que la convulsion conduit habituellement à une épilepsie ?
    • FAUX : la très grande majorité des enfants normaux qui convulsent ne feront pas d’épilepsie plus tard. Pour certains enfants seulement, le médecin recherchera et analysera les facteurs de risque (crises atypiques, lésion cérébrale antérieure, épilepsie chez un parent du 1er degré…), proposera des explorations et décidera d’un éventuel traitement curatif et préventif.
  • Doit-on donner un médicament à titre préventif contre les convulsions à tout enfant fébrile ?
    • NON. Cela n’est pas efficace.
  • Que faire et ne pas faire devant un enfant fébrile qui convulse ?
    • L’installer sur le côté parce qu’il peut vomir. Lever tout ce qui gène ou entrave sa respiration. Se rendre chez le médecin.
    • Ne pas le mettre sous l’eau froide au risque de choc thermique. Ne pas lui donner quelque chose à boire au risque d’une fausse route.

Dr N. Chaoui. Mars 2015.

Télécharger en PDF