Appendicite

L’appendicite est une infection de l’appendice. C’est la plus fréquente des urgences chirurgicales. C’est surtout une maladie des enfants et des jeunes adultes. Elle est rare chez le tout petit.

L’appendice fait partie du tube digestif. C’est une excroissance de quelques centimètres accolée à la base du colon droit (région du caecum).

Le rôle exact de l’appendice n’est pas bien connu. On pense qu’il intervient dans la défense contre les microbes.

L’infection de l’appendice débute rapidement voire subitement, par une fièvre légère  de l’ordre de 38-38.5°, et par une douleur au ventre. Cette douleur siège à droite, le plus souvent au milieu d’une ligne qui va de l’ombilic à l’os du bassin. La douleur peut aussi siéger plus haut vers la région du foie ou au milieu du ventre, sous l’ombilic. L’enfant peut en outre avoir de la nausée ou des vomissements et présenter un mauvais transit, constipation ou diarrhée.

L’enfant souffrant doit être rapidement présenté au médecin. La palpation de la région malade va s’avérer  difficile. Le malade contractera son ventre et repoussera la main qui percute ou qui palpe la zone ou se situe l’appendice.

Le médecin confirmera le diagnostic en constatant que le chiffre des globules blancs dans le sang augmente et en trouvant des signes biologiques d’inflammation. Il peut aussi demander un examen échographique.

Le diagnostic certifié, le chirurgien va opérer et enlever l’appendice malade, par cœlioscopie en utilisant des fibroscopes qu’il introduit par de petites incisions, ou par laparotomie par une incision plus large. On sait depuis peu qu’un traitement antibiotique adapté peut aussi guérir une appendicite si elle est  prise en charge à son tout début.

Une prise en charge rapide est donc une nécessité. Elle évitera les complications du diagnostic tardif, avec une appendicite qui produira un abcès ou pire se perforera et laissera couler du pus et des microbes dans le ventre (péritonite)

En situation normale, l’hospitalisation sera de 2-3 jours et la limitation des activités physiques de trois semaines. L’enfant gardera une petite cicatrice. 

Dr Nabil CHAOUI  janvier 2017

Télécharger en PDF