Asthme de l’enfant

L’asthme est une maladie respiratoire due à une inflammation des bronches.
Chez l’enfant, l’asthme peut se manifester sous différentes formes :

  • Par une crise d’asthme :

Chez la majorité des enfants, il existe des signes qui vont annoncer cette crise : le nez qui coule, les éternuements, la gorge qui gratte, les yeux qui démangent. Puis la crise s’installe : l’enfant a de grosses difficultés à respirer, il a des sifflements dans la poitrine et une toux sèche. Cette crise peut durer de quelques minutes à quelques heures et elle peut se répéter pendant plusieurs jours.
La crise d’asthme doit être traitée et rapidement soulagée par un bronchodilatateur (salbutamol) en aérosol doseur (Ventoline®).
Si la crise ne cède pas et les signes s’aggravent l’enfant doit être hospitalisé.
Certains facteurs peuvent aussi aggraver la crise d’asthme : la pollution extérieure (fumée, gaz d’échappement), la pollution intérieure (bombes aérosols, peinture, moisissures), le tabac, une mauvaise aération de l’habitation.

  • Par des toux importantes :

L’enfant présente des toux fréquentes et persistantes depuis plusieurs semaines ou une toux sèche survenant la nuit au coucher ou entre 2h et 4h du matin, ou une toux survenant après le sport. Il peut avoir aussi une toux quinteuse lorsqu’il s’agite, rit ou pleure, ou une toux qui se déclenche en présence d’un animal.

  • Par la répétition d’autres maladies :

C’est le cas des rhinopharyngites répétées, des otites, des bronchites sifflantes, des  bronchiolites : chez les tout petits à partir de 3 épisodes de bronchiolites le diagnostic d’asthme doit être posé et doit conduire à une enquête allergologique.

Quelles sont les causes de l’asthme chez l’enfant ?

  • L’allergie : 85% des asthmes de l’enfant sont d’origine allergique.

Les allergènes en cause sont surtout  :
– les acariens : éléments microscopiques de la famille des araignées présents dans la poussière de maison, dans la literie, les moquettes, les tissus d’ameublement, les jouets en peluche.
– les pollens de graminées et d’arbres.
– les phanères : poils de chat et chien, chevaux, lapins, plumes d’oiseaux.

  • Les infections respiratoires, surtout virales, qui aggravent l’asthme.
  • L’effort.

  Traitement
Le traitement a pour but de contrôler la maladie en traitant l’inflammation. Il doit être pris en permanence, régulièrement et pas uniquement au moment des crises. Si les crises sont fortes, un traitement de fond est nécessaire et doit être pris en permanence. Ce traitement de fond comportera des corticoïdes inhalés pour traiter l’inflammation des bronches et parfois même un bronchodilatateur (Ventoline®) en aérosol doseur  pour lutter contre la constriction des bronches.

Lorsque l’origine allergique est suspectée, des tests cutanés sont pratiqués afin de détecter le ou les allergènes responsables et proposer un traitement. Lorsque l’asthme est stabilisé, une désensibilisation peut être proposée (voir fiche de désensibilisation).

Dr A. MALEK – avril 2017

Télécharger en PDF

©2017. Les copies ou reproductions des articles du site sont strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une utilisation collective sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source.