Constipation

La constipation est un problème assez fréquent chez l’enfant mais généralement banal, sans gravité et ne doit pas vous alarmer : 1 selle par jour n’est pas obligatoire.
Le plus souvent, il s’agit d’un problème fonctionnel passager, sans retentissement sur l’état général et la croissance. Une cause organique digestive, neurologique ou autre est plus rare.

On parle de constipation :
-soit quand la fréquence des selles est très espacée : 1 selle tous les 3 jours ou moins de 3 selles par semaine.
-soit quand les selles sont dures, sèches, de gros calibre ou en billes, entraînant douleurs et pleurs chez l’enfant.

Cette situation dépend beaucoup du mode d’alimentation et de l’âge de l’enfant :
– Le nourrisson au sein peut parfois présenter une pseudo-constipation bénigne, avec des selles qui restent molles. Le transit peut être variable d’un bébé à l’autre : il peut avoir 8 selles par jour comme 1 selle par semaine.
Si votre bébé ne vomit pas, tète et grossit normalement, dort bien, si ses selles ne sont pas dures : aucun souci.

– Chez le nourrisson sous allaitement artificiel ou régime diversifié, la constipation est plus fréquente mais souvent transitoire et bénigne.
Si les selles sont trop dures et rares (moins de 3 selles par semaine), consultez votre pédiatre.
Une constipation peut être la conséquence d’une éducation de la propreté trop rigide et trop précoce, c’est le « refus du pot » chez l’enfant entre 18 mois et 3 ans.

– Chez l’enfant plus grand, scolarisé :
La constipation peut être la conséquence de plusieurs facteurs, nutritionnels, psychologiques…
Les contraintes scolaires peuvent être à l’origine de la constipation : départ précipité le matin à l’école, peur de demander l’autorisation de se rendre aux toilettes, mauvaise hygiène des toilettes scolaires…
Les mauvaises habitudes alimentaires peuvent être également en cause.

Que faire ?
Si la constipation persiste, consultez votre médecin qui évaluera la situation, recherchera une cause, proposera des mesures générales hygiéno-diététiques et éventuellement un traitement, certains enfants peuvent en avoir besoin. Dans la plupart des cas des examens  complémentaires ne sont pas nécessaires.
Mesures générales à suivre :
-corrigez le régime alimentaire : donnez davantage d’aliments riches en fibres (céréales, légumes verts en particulier, fruits) et d’eau à boire.
-évitez les féculents et trop de sucreries (voir l’article « Alimentation »).
-diminuez la consommation de chocolat.
-proposez à l’enfant d’aller régulièrement à la selle sans se retenir.
-n’utilisez pas des suppositoires (glycérine) ou un thermomètre pour stimuler l’exonération, cela peut blesser la muqueuse anale.
-pas d’auto-médication, pas d’utilisation abusive de laxatifs.

Dr A. Malek – Mai 2015.

Télécharger en PDF

©2017. Les copies ou reproductions des articles du site sont strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une utilisation collective sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source.