Gastro-entérite aiguë du nourrisson

La gastro-entérite aiguë du nourrisson est une infection de l’estomac et/ou des intestins provoquée par un microbe, le plus souvent un virus. Elle se traduit par de la diarrhée.

L’enfant fait subitement des  selles nombreuses, plus ou moins liquides. Il peut aussi se mettre à vomir, à faire de la fièvre, à avoir mal au ventre, à refuser de s’alimenter.

Les enfants contractent l’infection en consommant une boisson ou un aliment souillé, parfois en partageant un  verre de boisson, une cuillère ou une sucette avec un autre malade ou du fait d’un contact physique, par les mains notamment, avec une personne qui porte le microbe.

 La gravité de la gastro-entérite est liée principalement au risque de déshydratation. L’enfant va perdre de l’eau mais aussi des sels minéraux. Il va avoir soif, paraitra fatigué, deviendra moins réactif et va vite perdre du poids.

Il faut s’inquiéter si le bébé est très jeune, surtout s’il a moins de trois mois. Attention aussi à un enfant qui vomit beaucoup, à un enfant qui refuse de boire, à celui qui fait beaucoup de selles liquides, lorsqu’il ya des glaires et du sang et si son état général se dégrade.  

Il n’est nul besoin d’attendre l’avis médical pour commencer la réhydratation orale par des solutés de réhydratation orale (SRO). Ils apporteront l’eau et les sels nécessaires. En cas de vomissements, le soluté sera proposé par petites gorgées, environ 1 cuillère à café toutes les 2 à 5 minutes. Des  quantités plus importantes seront ensuite proposées. On les apportera  de façon régulière, sans attendre que l’enfant exprime sa soif et après chaque selle. Ils seront poursuivis jusqu’à l’arrêt de la diarrhée.

L’allaitement au sein sera maintenu et poursuivi. L’alimentation habituelle sera reprise précocement (lait et aliments solides), dès la correction de la déshydratation et la diminution des vomissements, en moyenne après 4 heures de réhydratation. On évitera les jus de fruits. Les tisanes et l’eau de riz, pauvres en sels minéraux, remplacent mal les solutés de réhydratation. Les sodas comme les « colas » sont à proscrire car potentiellement dangereux.

Rarement justifiés, les antibiotiques ne seront décidés que par le médecin.

Pour éviter la propagation de l’infection et la contamination des proches, il faut longuement  se laver les mains avant et après les soins.

 L’hygiène réduit le risque de la maladie.

 Il existe un vaccin contre le rota virus, un agent fréquent de la gastroentérite ; il n’est pas proposé en Algérie.

Dr Y. SAÏDI – décembre 2016