Infections fréquentes de la bouche

Le muguet buccal ou candidose buccale

Très fréquent chez le tout petit, le muguet buccal est une infection de la bouche par une levure que l’on appelle candida albicans. Le candida albicans est transmis au nouveau-né et au nourrisson lors des contacts avec l’entourage. Ce champignon va vivre dans la bouche et on pourra en trouver dans les selles.

En temps normal, il est présent en petite quantité et n’est alors pas vu à l’œil nu. Lorsque ce champignon se multiplie, il réalise le muguet et devient visible dans toute la bouche, surtout à la surface de la langue, sur les bords internes des lèvres et à la face interne des joues. Il ressemble alors à du yaourt ou du lait caillé. Il colle à la muqueuse et on ne peut l’en détacher. Il est plutôt indolore mais peut gêner l’alimentation de l’enfant lorsqu’il est important.

Le candida peut aussi se multiplier dans le tube digestif et produire une diarrhée et une rougeur du siège avec des petits boutons. Ceci s’observe quand le bébé reçoit des antibiotiques qui déséquilibrent sa flore intestinale normale.

En tétant, le bébé peut contaminer à son tour le sein de sa mère. La contamination du sein est très douloureuse.

L’échange de sucette ou de tétine favorise également la transmission de cette infection d’un enfant à autre.

Le muguet est une maladie sans gravité. On traite l’enfant avec du bicarbonate de soude qui en diminuant l’acidité de la bouche gêne le candida albicans. On peut aussi utiliser un médicament anti-champignon dit médicament antifongique, en applications locales. Les soins se font par badigeonnage, en surface, sans frotter. On traitera aussi le sein de la mère allaitante.

Biberons et tétines seront stérilisés pour se débarrasser du champignon.  

L’infection de la bouche par le virus herpes ou gingivo-stomatite herpétique 

Cette infection au nom compliqué est courante chez le jeune enfant. Elle est due au virus herpes simplex, celui là même qui donne le « bouton de fièvre » chez le grand enfant ou l’adulte.

Le petit est le plus souvent contaminé par un proche qui porte le virus dans sa salive.

L’enfant va faire une maladie de plusieurs jours, avec de la fièvre et des signes d’atteinte de la bouche. Le virus produit des vésicules au fond du palais puis dans le reste de la bouche (la maladie est souvent confondue à ce stade avec une angine pultacée). Les vésicules perdent ensuite leur toit et prennent l’aspect d’aphtes (d’où l’ancienne appellation de stomatite aphtoïde). Des vésicules se forment aussi parfois autour de la bouche ou sur le menton.

Les gencives s’enflamment par ailleurs, gonflent et deviennent rouges. Elles peuvent saigner au contact. La bouche dégagera une mauvaise odeur (halitose) si des bactéries viennent coloniser les lésions produites par le virus.

La bouche est douloureuse, l’enfant éprouve du mal à se nourrir. Il dort mal.

On luttera contre la douleur avec du paracétamol et on pourra appliquer un anesthésique local. On désinfectera la bouche par une solution antiseptique adaptée. On utilisera un antibiotique en cas de surinfection.

La prévention est peu efficace car la majorité des contaminations sont le fait de porteurs sains qui ne se savent pas contagieux. Il n’y a pas de vaccin pour cette maladie, maladie désagréable mais somme toute bénigne.

Dr Nabil CHAOUI    janvier 2017

Télécharger en PDF