Maux de ventre

Les douleurs abdominales qui durent ou se répètent sont dites chroniques. Ce sont des manifestations  fréquentes puisqu’on les rencontre chez environ 1 enfant sur 10, notamment à l’âge scolaire.

Ces douleurs chroniques inquiètent toujours la famille. Les parents les appréhendent très souvent comme le signe d’une maladie physique, de l’atteinte d’un organe interne, l’estomac ou les intestins par exemple. Ils vont de ce fait faire pression sur le médecin, lui demandant un diagnostic rapide et précis, suggérant des examens complémentaires, exigeant de lui qu’il soulage vite leur enfant.

En fait, ces maux de ventre reflètent rarement une maladie sérieuse. Les diverses causes organiques représentent moins de 10% du total. La maladie la plus fréquente est la constipation chronique. Dans la très grande majorité des cas, le médecin ne découvrira aucune maladie physique, ou maladie organique, et conclura à un trouble  fonctionnel.

L’interrogatoire et l’examen physique suffisent souvent au médecin pour reconnaître une douleur fonctionnelle ; c’est l’absence de troubles associés à la douleur, c’est le bon état général de l’enfant, c’est la localisation élective de la douleur dans la zone de l’ombilic, c’est sa survenue le jour et sa disparition au cours du sommeil, c’est l’absence d’anomalies biologiques ou radiologiques lorsque des examens complémentaires sont pratiqués.

La raison d’être des douleurs fonctionnelles est parfois facile à identifier. C’est le cas lorsque la douleur se manifeste au moment d’aller à l’école, à l’occasion d’une séparation, à la naissance d’un nouveau-né  ou lorsqu’il faut passer à table.

Le plus souvent, l’origine des douleurs fonctionnelles n’est pas évidente. On est alors tenté de parler de mécanisme psychosomatique mais Il faut savoir que la plupart des enfants qui en souffrent ont un profil psychologique habituel.

La majorité des douleurs fonctionnelles diminueront ou disparaîtront avec l’âge mais certains enfants vont garder jusque l’âge adulte une sensibilité particulière à la douleur. Quelques uns partageront cette sensibilité à la douleur avec l’un ou l’autre de leurs parents.

Finalement, on retiendra que les douleurs abdominales chroniques sont fréquentes chez l’enfant et qu’elles sont le plus souvent bénignes. Le médecin saura éliminer une affection physique avant de conclure à un trouble fonctionnel. Dans tout les cas, il expliquera la maladie et proposera la meilleure solution.

Dr Nabil CHAOUI     décembre 2016

Télécharger en PDF