Oreillons

Les oreillons ou parotidite ourlienne est une infection provoquée par un virus, le virus ourlien. Il y a plusieurs souches de ce virus.

C’est une infection des glandes qui fabriquent la salive ou glandes salivaires, non une infection des oreilles. Les oreillons tiennent leur nom technique de l’atteinte des parotides, principales glandes salivaires, qui se situent entre l’oreille et la mâchoire supérieure. Les oreillons peuvent également toucher les autres glandes salivaires ou d’autres organes (le pancréas, les testicules, les ovaires ou encore le système nerveux).

Cette maladie est très répandue dans notre pays. En attendant que la vaccination démarre et en réduise le risque, les oreillons restent très fréquents et surviennent chez beaucoup d’enfants, surtout à l’âge de la crèche et de l’école.

C’est une maladie contagieuse, qui se transmet par la respiration et les gouttelettes de salive. Tous les enfants contaminés ne feront pas la maladie, 1/3 s’immuniseront sans être malades.

Une fois contaminée, la personne développera la maladie 2 à 3 semaines plus tard, après une période latente. Elle aura alors de la fièvre, généralement modérée, de la fatigue et un gonflement sensible sous et en avant des oreilles. La mastication augmente la douleur. Les deux cotés sont habituellement touchés mais l’atteinte des glandes salivaires peut ne pas être simultanée ou même rester unilatérale. La maladie dure une dizaine de jours.

L’infection peut toucher d’autres glandes ou le système nerveux. L’atteinte des testicules ou orchite n’expose pas à un risque de stérilité lorsqu’elle survient chez l’enfant. Ce risque n’existe que pour l’adulte infecté. L’atteinte des méninges ou méningite ourlienne peut se produire avec les oreillons ou survenir seule, en l’absence de la localisation salivaire. La méningite ourlienne est bénigne et guérit spontanément et sans séquelles. L’atteinte des nerfs de l’audition provoque une baisse de l’ouïe mais elle rarement profonde et définitive.

Au total, les oreillons sont une infection sans réelle gravité chez l’enfant. Elle pose plus de problèmes chez l’adulte.

Lorsque cette infection survient au cours de la grossesse, elle peut provoquer une fausse-couche. Elle n’est pas à l’origine de malformations congénitales.

Maladie de nature virale, les oreillons ne justifient qu’un traitement de confort et ne sont pas sensibles aux antibiotiques. On aura recours au paracétamol pour la fièvre et la douleur. On évitera les anti-inflammatoires comme l’aspirine et l’ibuprofène qui peuvent avoir des effets secondaires sérieux. On ne donnera pas de jus de fruit (oranges) qui accentue la douleur en stimulant les glandes salivaires.

C’est une maladie très contagieuse, la personne atteinte transmet ses virus pendant  2 semaines, au cours des oreillons proprement dits et quelques jours avant et après la maladie.

L’éviction scolaire sera de 2 semaines, permettant le repos et réduisant la transmission du virus.

On fait les oreillons une seule fois dans sa vie car le risque de rencontrer une autre souche du virus ourlien est infime.

La vaccination contre les oreillons est dans le nouveau calendrier vaccinal algérien. Elle se fait par deux fois, à 11 mois et 18 mois. Elle assure une bonne immunité (lire l’article sur le vaccin anti-ourlien : cliquer ici).

Dr Nabil CHAOUI  janvier 2017    

Télécharger en PDF