Alimentation de la femme qui allaite

Faut-il un régime alimentaire particulier chez la femme qui allaite ?
L’alimentation de la femme qui allaite influence non seulement sa santé et son bien-être, mais elle a également des effets sur le développement et la santé de son bébé.
L’alimentation doit être saine, équilibrée et suffisante pour fournir les éléments nutritifs nécessaires à la production du lait, environ 800 ml chaque jour.

Doit-elle boire plus pour avoir beaucoup de lait ?
NON, elle doit seulement « boire à sa soif » de l’eau, ou des infusions, des soupes, du lait… La plupart des mamans constatent qu’elles ont plus souvent soif lorsqu’elles allaitent.

Doit-elle manger plus pour produire suffisamment du lait ?
NON, une consommation plus importante d’aliments n’est pas liée à une augmentation de la production de lait. Une femme qui allaite n’a pas besoin de manger plus car elle assimile mieux les nutriments en période de lactation, son alimentation habituelle couvrira ses besoins et ceux de l’enfant.

Que doit comporter son alimentation ?
– Des aliments apportant des protéines, des glucides (sucres) et des lipides (graisses végétales et animales). Les besoins nutritifs, largement augmentés en période d’allaitement, sont couverts par une alimentation habituelle variée et équilibrée.
– Des aliments riches en fer indispensable dès la grossesse, le lait maternel en contient peu. Les besoins en fer ne peuvent pas être couverts par l’alimentation seule, une supplémentation après l’accouchement sous forme de médicament sert à reconstituer les réserves maternelles.
– Beaucoup de calcium, contenu dans les produits laitiers, les viandes, les poissons, les œufs, les fruits secs, les eaux minérales…
– Des vitamines dont les besoins sont augmentés pendant l’allaitement. Une supplémentation n’est pas nécessaire si l’alimentation est variée et équilibrée.

Peut-elle tout manger ou doit-elle s’interdire certains aliments ?
NON, il n’y a pas d’aliment interdit tout comme il n’y a pas d’aliment « obligatoire ».
Une femme qui allaite peut manger tout ce qu’elle désire avec pondération. Elle peut même consommer des épices, de l’ail, du chou ou tout autre aliment à goût fort sans que cela n’altère le lait et le bébé ne sera pas incommodé car il a déjà connu ces saveurs dans le ventre de sa maman.
Le thé et le café peuvent être consommés sans dépasser 3 tasses par jour.
Si la maman a pris beaucoup de poids durant la grossesse, il n’est pas utile ni même recommandé de faire un régime après l’accouchement car l’allaitement favorise la perte de poids.

La femme qui allaite doit avoir 3 repas et 1 collation :
– Au petit-déjeuner : féculents (pain complet), produits laitiers, fruits, thé ou café.
– Au déjeuner et au dîner :
Une portion de viande, poisson ou œuf. Ils apporteront surtout des protéines, du fer, certains minéraux et vitamines. Il faut privilégier les aliments riches en fer : foie d’agneau, de volailles, viande rouge, légumineuses…
Des féculents à chaque repas (pain complet, lentilles, pois-chiches, céréales…) apporteront des glucides (énergie), des vitamines et des fibres (contre la constipation).
Cinq fruits et légumes par jour, crus ou cuits, apporteront des vitamines, des minéraux et des fibres.
Des matières grasses insaturées (huiles végétales d’olive, tournesol, soja, colza, noix…, poissons gras, sardines…), apporteront des acides gras essentiels qui ont un rôle fondamental dans l’élaboration des cellules nerveuses du bébé.
– Une collation.
Il faut éviter de sauter un repas car il faut un apport régulier d’énergie et de nutriments.

Dr A. Malek – février 2016.

Télécharger en PDF

©2017. Les copies ou reproductions des articles du site sont strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une utilisation collective sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source.